Vous ne pouviez pas passer à côté de cette information ces dernières semaines : la loi a changé. A partir du 8 mars prochain, il sera obligatoire d’avoir un DAAF (Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée) dans chaque logement français. Mais qu’en est-il exactement ?

A qui incombent ces nouveaux frais et quel modèle acheter ?
Nous allons vous faire un petit récapitulatif afin que vous puissiez vous équiper en toute sérénité et en toute sécurité.

C’est au propriétaire du logement de payer et d’installer (ou faire installer) le détecteur de fumée, qu’il soit bailleur ou propriétaire-occupant.
L’entretien se fait ensuite par l’habitant (ou locataire) qui doit changer les piles et le remplacer en cas de défectuosité.
Cela veut dire qu’à partir du 8 mars prochain, tout état des lieux se faisant dans le cadre de la location devra comprendre un moment pour tester le bon fonctionnement du détecteur.

Cependant, devant la forte demande qu’a généré cette nouvelle loi et certains problèmes d’approvisionnement que rencontrent des fournisseurs, la loi a été quelque peu modifiée : la pose définitive du détecteur peut être faite le 1er janvier 2016 au plus tard mais on doit pouvoir justifier d’avoir acheté ou commandé le détecteur avant le 9 mars 2015 au plus tard.

Voici quelques conseils pour bien l’installer :
Le détecteur doit de préférence être installé dans les endroits où aura tendance à stagner la fumée donc en hauteur et loin de la cuisine et de la salle de bain qui sont susceptibles de dégager régulièrement de la vapeur et ainsi de déclencher de fausses alertes.
L’idéal est de le poser dans un couloir desservant les chambres ou dans le salon.

Un seul est nécessaire sauf pour les maisons à étages : il en faut un à chaque niveau.

Le type de fixation peut varier selon les modèles de détecteur : selon les cas il suffit de le coller ou de le visser.
Rapide et facile à installer, il ne prend pas beaucoup de place et le mettre dans un coin de la pièce permet de le rendre plus discret. C’est certain que si vous le mettez en plein milieu du plafond, ce ne sera pas très esthétique.

Le risque dans les semaines à venir va de voir émerger des démarchages abusifs par téléphone ou du porte à porte de commerciaux peu scrupuleux vous facturant une soit disant visite de contrôle obligatoire.
Ils se présenteront certainement comme étant mandatés par votre assurance, la mairie ou même le gouvernement mais n’auront pas de document officiel à vous présenter car la loi n’impose aucune visite de ce type-là.
Restez donc vigilant et en cas de doute, appelez votre assureur.

S.V

© 2019 Shopix, le blog
Groupe Outillage de Saint-Etienne